Ptitesgrainesdebonheur

Chronique d’un Parent (Presque) Parfait : l’annonce du confinement

Je suis un Parent (Presque) Parfait.

Maman de deux fillettes, je fais de mon mieux chaque jour

pour survivre auprès d’elles sereinement.

 

En bonne citoyenne, le jeudi 12 Mars, j’écoute le discours du président de la République.

« Par mesure de sécurité, j’annonce la fermeture de l’ensemble des crèches, écoles, collèges, lycées et universités  pour une durée minimum de 15 jours, et autant que nécessaire, et ce, à partir du lundi 16 mars 2020. »

 


OK, du coup, l’école fermera ses portes à partir de lundi. Mais, rassurez-moi, ils gardent les enfants à l’intérieur ??? Non ? Ah…

                  C’est une blague ? On n’est pourtant pas le 1er avril.                                                                                          

                   Une tuile du vendredi 13 en avance je crois !  

 

———-

 

Il y a eu de nombreuses réactions suite à cette annonce.

 

D’abord, les commentaires des uns et des autres par rapport à cette décision :

 

  • « C’était à prévoir, je m’en doutais, je le savais » chez les visionnaires

  • « Ils auraient dû le faire depuis longtemps » chez les contestataires

  • « Ça ne sert à rien » chez les pessimistes

  • « Je ne l’ai pas vu venir, celle-là » chez moi

     

Cela m’étonne toujours de constater que tout le monde a un avis sur tout. A croire que tous feraient mieux que ce qu’il se passe en réalité. Commenter, dénigrer, reprocher… cela me dépasse un peu. Mais ce n’est pas le sujet. Revenons à nos virus !

 

Deuxième effet, pour les parents :

 

 

Une tonne de questions a alors envahi mon cerveau :

 

Comment je vais faire ? Cela va durer combien de temps ? Qui va garder mes enfants ? Est-ce que j’arrête de travailler ? Quelles en sont les modalités ?

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? (eh oui, cette question, je vais continuer de l’entendre plusieurs fois par jour…).

 

 

Les changements à venir et tant d’incertitudes m’ont largement déstabilisée ce vendredi-là.

 

Résumons :

 

Je vais rester confinée avec mes enfants, car il faut limiter les déplacements, sans voir le bout du tunnel, car annoncé pour une durée indéterminée, et sans pouvoir passer le relais, il faut protéger les mamies-papys car il paraît que les enfants sont devenus des dangers potentiels pour eux. Beau programme !

 

Les réactions des enfants :

  • « Chouette, on va avoir plus de vacances »

  • « C’est grave le coronavirus ? On va tous mourir ? »

  • « C’est bizarre de savoir que personne n’avait connu une situation pareille avant »

 

———-

J’accueille l’imprévu…

Au bout de quelques heures, je décide de positiver, puisque stresser ne changera rien à la situation. Puisqu’il est important de trouver le positif dans toute situation, je souffle, je me pose et je réfléchis…

 

Quel sera le positif de rester confinés à la maison, tous ensemble ?

 

NOUS NE SERONS PAS MALADES, et ça, ce sera une grande chance pour le maximum de personnes.

 

OUVRIR LE DIALOGUE

 

Pendant ces quelques semaines à la maison, nous allons pouvoir aborder les sciences, le corps humain, les microbes. De vrais petits scientifiques à venir.

 

Face aux nombreuses questions que peuvent poser les enfants sur cette épidémie, nous nous trouvons parfois démunis. J’ai trouvé cette affiche pour tenter de répondre, si et seulement si ils nous le demandent :

 

 

→ PRENDRE LE TEMPS

 

Quand même, on ne va plus se lever chaque matin à 6h hein ? Fini la galère du chocolat du petit déjeuner qui se renverse sur la tenue juste mise, les « dépêche-toi, vite, on est en retard » dès 7h30 du matin, les gâteaux engloutis en vitesse dans la voiture, les allers-retours pour chercher le cartable ou la chaussure qui manque.

Bon, les écoles nous ont prévenu, ce temps d’absence n’est pas un temps de vacances supplémentaires. Les cartables sont remplis de fiches et leçons à faire étudier à nos enfants. Nous restons connectés via différents site aux professeurs. La notion de continuité pédagogique est largement évoquée, sous-entendu ce sont désormais aux parents de « faire classe » à leurs enfants.

 

L’important va donc être d’adapter notre rythme quotidien.

Lever dans le calme et à heure régulière, petit déjeuner équilibré, habits enfilés seuls pour favoriser l’autonomie, devoirs fait dans la bonne humeur, ballades dans la nature printanière – euh dans le jardin uniquement, participation à la vie de la maison (rangement, ménage).

 

Une vraie image de carte postale, non ? Je vais m’y inspirer chaque jour car, oui, c’est possible.

 

REDÉCOUVRIR LA SOLIDARITÉ

 

« Puisqu’on ne peut plus se serrer la main, réapprenons à nous serrer les coudes. »

 

RELATIVISER

 

Il est indispensable de suivre les recommandations officielles d’hygiène, par le lavage des mains notamment. Cela dit, je suppose (et j’espère) que la plupart d’entre vous n’ont pas attendu ces « recommandations » pour se laver les mains régulièrement !

 

 

Y CROIRE

 

Je vais survivre !

 

J’en suis sûre. J’ai déjà survécu aux 3 heures de sommeil par nuit pendant presque 1 an, j’ai survécu aux 500 gastros-rhino-coliques, j’ai survécu aux colères monumentales de ma fille chaque soir en rentrant de l’école maternelle, j’ai survécu à l’invasion des poux chaque année, j’ai survécu aux épinards de la cantine, j’ai survécu au H1N1 et au SRAS !

 

J’ai confiance, je vais survivre !

 

 

PROFITER DE SES ENFANTS

 

des papouilles, des chatouilles …

chanter, danser, rigoler …

des concours de grimaces, des défis à la masse …

de la complicité, de la gaieté, de la légèreté …

des souvenirs, des sourires, du plaisir …

 

 

Mais que ça ne dure pas trop longtemps quand même, hein ?

 

—————-

 

Et vous, comment vivez-vous cette situation ?

 

Toute ressemblance avec des personnes ou des faits existants n’est pas fortuite. Ces situations ne sont pas fictives. Rassurez-vous, cela ne se passe pas que chez vous…

 

Je tiens à remercier mes sources d’inspiration pour cet article :

les éditions Pourpenser,

le Collectif Parentalité Assérac Herbignac St Lyphard pour leur affiche explicative adaptée aux enfants,

les nombreuses publications Facebook, notamment via la page « Parent Épuisé »

et tous les parents que je croise depuis ce vendredi 13 Mars 2020.

 

3 thoughts on “Chronique d’un Parent (Presque) Parfait : l’annonce du confinement

  1. Sandrine dit :

    Tellement vrai , cet article m a beaucoup amusé, et en ce moment ça fait beaucoup de bien !

    1. Nath dit :

      J’aaaaaadooooooreeeeeee, tellement vrai tout ça !!!!!

  2. Nath dit :

    J’aaaaaaadoooooore!!!! Tellement la vérité vraie!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *