Ptitesgrainesdebonheur

Les 5 raisons de lire « Petit traité de l’abandon »

 

 

Dans la collection « livre Ressource » j’ai envie de vous faire partager le livre d’Alexandre Jollien « Petit traité de l’abandon » ed.Seuil.

 

 Bio de l’auteur

Né en 1975, Alexandre Jollien a vécu dix-sept ans dans une institution spécialisée pour personnes handicapées physiques. Philosophe et écrivain, il est l’auteur d’une œuvre qui connaît un succès constant, avec Éloge de la faiblesse (Cerf, 1999, prix de l’Académie française) et, au Seuil : Le Métier d’homme (2002), La Construction de soi(2006), Le Philosophe nu (2010).

 

Dans notre quotidien semé de doutes, d’émotions et de souffrance, Alexandre Jollien nous livre ses pensées sur le thème de l’abandon.

Je ne vais pas en faire un résumé, ni un commentaire, j’ai envie vous donner les 5 raisons de lire ce livre.

  1. Ce livre est court et se lit facilement

  1. Pas de leçon mais des inspirations

  1. Alexandre Jollien est comme vous et moi, on se reconnaît dans ses propos.

  1. On découvre une autre façon d’accueillir les événements et pensées de notre quotidien et ça peut nous être utile.

Quelques extraits « Spéciale sélection » :

Le soutra du diamant : « (…) appelle à ne pas figer les choses, à ne pas les fixer, sans pour autant les nier. C’est cela la non fixation. »

 L’ami dans le bien :« L’ami dans le bien, quand j’essaie de me le représenter, c’est de larges bras ouverts qui accueillent l’autre tel qu’il est et nourrit pour lui un amour inconditionnel. Il aime sans conditions : « je t’aime sans que tu aies besoin de faire quoi que ce soit ».

L’amour inconditionnel

« Alexandre , tu peux faire  n’importe quoi, tu ne peux  pas faire que je ne t’aime pas . »

« L’amour inconditionnel ce n’est pas de la tolérance  absolue. C’est la bienveillance totale envers ce qui est ici et maintenant. Peu importe le passé. »

La bienveillance

« et c’est peut-être là une belle définition de l’amour et de l’amitié : vouloir le bien de l’autre sans lui imposer sa propre version du bien. »

Ce n’est pas compliqué

Un mantra qui peu s’avérer très utile. Cela nous Invite à poser les actes  pour aller mieux dans les moments  difficiles.

« C’est finalement revenir à l’immédiat, au réel. Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que j’ai sous les yeux pour passer à l’action et calmer le mental ? »

La patience

«(…) la patience, ce n’est pas un effort, une crispation, mais un laisser être, un abandon précisément. »

La gratitude

« La gratitude, c’est  plutôt de se nourrir  de ce qui va  bien, de savourer tout ce qui est donné. »

L’humilité

« laisser l’autre tel qu’il est sans avoir la prétention de vouloir le changer. »

« j’aime l’idée que l’humilité, ce n’est pas se formaliser des remarques des autres, mais juste être en accord total avec la réalité du moment. Je ne suis pas ce que j’étais hier, je ne suis pas ce que je serai demain, je suis humblement, là, signifie totalement, pleinement, joyeusement. »

La rencontre

« Rencontrer l’autre, c’est aller vers un autre monde. Sortir de soi, de ses repères, de ses carapaces er de ses armures. Sortir des rôles que nous jouons. »

« L’une des  voies vers la liberté intérieure n’est pas à trouver dans l’affirmation de soi, comme on l’entend trop souvent, mais juste dans le fait d’être là. Juste être soi, ni plus ni moins, et être ouvert à l’autre. »

  1. On se sent bien après avoir lu ce livre et il peut nous servir tout au long de notre chemin de vie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *